Langue
Région
Call us on +43 316 231505

Marcher sur la corde raide du développement durable

Renseigner

Mettre en place des mesures qui privilégient un véritable développement durable équivaut parfois à marcher sur un filPendant des années, le « développement durable » a été principalement assimilé aux "écolos", ceux ayant une conscience environnementale accrue. C'était un argument linéaire - soit vous êtes avec nous, soit contre nous ! Et, bien que nous souhaitions tous jouer notre rôle et laisser une planète en bonne santé aux générations futures, la notion de développement durable est bien plus nuancée.  

Il y a deux façons de tomber du fil... Soit en surconsommant notre environnement (conflit de l'intendance environnementale) soit en sous-consommant et générant une incapacité à atteindre un développement économique viable- un risque pour le niveau de vie et le progrès de l'ensemble de la population. Pour être un bon funambule, il faut trouver un équilibre sain entre les deux.  

Kate Raworth, dans son livre Doughnut Economics, aborde la question de manière similaire (et un peu moins dramatique que mon fil-de-fériste) ; l'équilibre entre économie et environnement représentant le point idéal vers lequel nous devons tendre. Une excellente lecture, vivement recommandée !  

Dans ce deuxième volet de notre série sur l'innovation, je souhaite explorer comment le développement durable peut être appliqué à notre secteur ainsi qu’envisager des solutions concrètes pour le rendre viable pour tous.   

Dans notre communauté, cet équilibre est atteint à travers quatre piliers clés :  

  • La pérennité des ressources  

  • La pérennité des équipements  

  • La pérennité environnementale  

  • La pérennité économique 

Réfléchissons donc à la manière dont chacun de ces piliers affecte notre équilibre et comment nous pouvons nous maintenir sur le fil. 

Pérennité des ressources

Regardons les choses en face : la planète ne produit plus de sable. Avec la croissance démographique et le rythme auquel nous le consommons, il se rapproche dangereusement de la liste des "espèces menacées". Nous sommes confrontés à une crise mondiale. Lorsque ce scénario s'est produit dans l'industrie du fer, les entreprises qui traitaient des minerais à haute teneur ont dû s'adapter rapidement au traitement de minerais à faible teneur (plus sales). Et comme de nombreuses régions restreignent les autorisations légales pour les nouveaux sites de carrières, le même phénomène risque de se produire pour la production de sable et d’agrégats 

J'ai échangé avec Chris Hillis, responsable de l'ingénierie technique chez CDE, pour connaître son avis sur les sources à haut potentiel mais qui restent encore négligées.

Voici ce qu'il en pense. 

Des matériaux qui ne pouvaient auparavant pas être traités peuvent maintenant l'être, ce qui élargit la gamme des matières premières pouvant être techniquement (et de manière rentable) transformées en sable et en granulats. Cela permet de préserver les matériaux vierges de plus haute qualité pour les applications qui l'exigent - comme les sables de verre, les sables de sport, la production de bétons spécialisés. Nous pouvons ainsi conserver les matériaux vierges jusqu’au moment où nous en aurons vraiment besoin et tirer le maximum de chaque tonne 

Quelles sont donc ces sources d'alimentation ?

Les déblais   

Les piles de déblais ont de la valeur. Les terres contenant de forte teneur en argile et des particules fortement agglomérées peuvent encore être revalorisées en produits de haute qualité. Le sable et les granulats peuvent être nettoyés et l'argile fine indésirable retirée. La teneur en fines du produit final peut même être adaptée pour réintroduire des matériaux <#200 afin de maximiser le rendement tout en respectant les spécifications.   

Dragage  

Les irrégularités des matériaux issus du dragage - tant au niveau de la densité de la boue que des granulométries - peuvent rendre difficiles la génération de rendements fiables et de valeurs constantes. Cependant, le traitement par voie humide permet aux opérateurs de séparer par tailles, d'éliminer les éléments indésirables et de recombiner les éléments souhaités pour un produit à haute valeur ajoutée.   

Cela est également vrai pour les projets de nettoyage de dragues car on peut trouver bien plus que du sable et des graviers sous l'eau. Là où la récupération du sable et des agrégats constituait précédemment la base d’un projet rentable, les métaux ferreux/non ferreux de valeur améliorent cette rentabilité et la récupération d'artefacts et d'éléments archéologiques peut apporter un aspect culturel positif au projet.  

Forte contamination organique  

De nombreuses matières inertes présentent une certaine forme de contamination organique. Il s'agit souvent de gisements de carrière naturellement riches en mica, de sources lourdes telles que le lignite, d’autres matières organiques légères ou du carbone léger. La capacité à les isoler et à les éliminer crée de la valeur dans un matériau qui n'en avait auparavant pas. La contamination organique savère particulièrement lourde dans certaines parties du monde, et nous nous attendons à ce que des changements législatifs soient affinés et imposés aux fournisseurs de matériaux de construction.

Résidus miniers

Dans de nombreuses régions, les techniques de traitement par voie humide ont souvent entraîné (et entraînent toujours) la nécessité de mettre en place des bassins de décantation. Si les problèmes de sécurité liés aux résidus miniers sont bien documentés et restent la priorité absolue, ce qui est peut-être moins connu, c'est que les résidus contiennent également un potentiel considérable. 

Les techniques traditionnelles permettent d'éliminer les fines et l'argile ainsi que d'amener le sable de densité inférieure dans le bassin. Cette solution qui maximise la récupération des matériaux de valeur contenus dans les piles de stockage tout en essorant efficacement le limon et l'argile, finit par réduire le besoin en bassins

La gestion pérenne des résidus est une nécessité pour protéger l'environnement et se conformer à la législation environnementale ; les technologies innovantes et les systèmes modulaires de revalorisation des résidus miniers sont également judicieux sur le plan commercial puisqu’ils ouvrent de nouvelles opportunités de revenus. Ainsi une gestion responsable des résidus miniers est une solution gagnante pour tous 

Déchets inertes de construction, de démolition et d'excavation / terre / gravats / sites de remblai / exploitation de décharges - comme le dit le proverbe, les déchets des uns sont le trésor des autres.   

Beaucoup d’anciennes carrières aujourd’hui dormantes accueillent désormais divers matériaux inertes de remblai. Les autorisations d'ouverture de nouvelles carrières étant retardées ou rejetées, il est judicieux de considérer ces carrières remblayées comme des ressources à exploiter à nouveau.    

Ce qui était autrefois sans valeur à traiter, ou pire, coûteux à mettre en décharge, peut désormais très souvent être en partie récupéré pour être réutilisé. Réfléchissez-y a deux fois avant de vous dire « c'est sans valeur », car là où il y a de la boue, il y a de l’argent ! 

Merci Chris.


Qu'en est-il des trois autres piliers ?  

Pérennité des équipements

C'est dans les années 80 et 90 que notre appétit pour la commodité s'est largement développé et a infiltré tous les aspects du quotidienOn recherche la gratification instantanée, on veut les choses immédiatement - on est devenu une société "jetable"fascinée par tout ce qui est à usage unique. Un générateur d'argent intelligent créé par les fabricants de produits ménagersNéanmoinscomme beaucoup d’entre vous, je préférerais de loin vivre dans un monde où le coût total du cycle de vie de l'équipement serait supporté par le fabricantpas seulement le coût de l'investissement initial.   

Dans ce monde, les bons mécanismes seraient en place pour que les fabricants soient incités à créer des produits correctement dimensionnés et spécifiéqui durent le plus longtemps possible et qui nécessitent le moins de pièces de rechange possible. J'achèterais ce véhicule, cette machine à laver ou ce climatiseur parce qu’il me permet de réaliser deéconomies à long terme.  

C'est de cette façon que CDE fonctionne.  

Les pièces détachées que nous proposons n'ont pas été conçues dans l'optique de générer un revenu récurrent. Nous avons vite compris que la qualité est plus rentable sur le long terme et permet à nos clients de se développer et d'ouvrir d’autres sites. Nous concevons nos systèmes pour qu'ils résistent à l'usure, de sorte que le remplacement est une partie négligeable. Lorsque cela n'est pas possible, nous concevons les pièces d'usure critiques, comme les palettes Rotomax, un composant clé de l'AggMax, pour qu'elles durent aussi longtemps que possible et sans affecter leur performance. Nombre de nos décisions en matière d'innovation sont prises pour améliorer la longévité des équipements existants, notamment avec notre gamme de cribles Infinity.   

Au sein de l'industrie du traitement par voie humide, les fabricants utilisent de plus en plus des systèmes logiciels basés sur des applications qui améliorent radicalement la visibilité sur la performance de l'usine et permettent un contrôle à distance. Par exemple, la suite SmartTech de CDE permet aux opérateurs de suivre et comprendre l'usure des pièces, le temps de fonctionnement de l'installation et son utilisation. L'accès à ces données permet d'améliorer les plans d’entretien et de maintenance ainsi que de prévoir le remplacement des pièces en temps voulu. L'efficacité de l'usine est ainsi améliorée, l'usure réduite et le temps de fonctionnement optimisé, impactant positivement la durée de vie à long terme des installations.


Pérennité environnementale

Lorsque je discute avec des clients, je leur demande souvent ce dont ils ont le plus besoin à ce moment. La réponse est généralement des camions ou des chauffeurs de camions. Encore des fondamentaux en pénurie !   

Alors, quel est le rapport avec la pérennité environnementale ? Avec le problème du camionnage, les motivations économiques et environnementales s'alignent... La question n’est pas comment obtenir plus de camions, mais comment faire en sorte que les camions en fassent plus en consommant moins ?   

Prenons l’exemple d’un chargement de 20 tonnes de sableC'est de là que provient la contribution aux bénéfices donc si l’on peut faire en sorte qu'un seul camion livre autant de chargements de 20 tonnes par quart que possible, cela a plus de sens sur le plan commercial et procure de plus grands avantages environnementaux. 

Cela est possible en rendant la chaîne d'approvisionnement locale. CDE a été pionnier dans le traitement et la revalorisation des matériaux urbains ces 20 dernières années, et ce faisant, avons permis de raccourcir le circuit d’approvisionnement. Grâce à un routage intelligent et optimisé, nous avons permis à ce camion de livrer plusieurs fois 20 tonnes de sable ou de granulats. L'impact environnemental que cela peut avoir est remarquable. Et surtout, en résolvant le problème économique, nous réduisons également les conséquences sur l’environnement 

Bien sûr, toutes les carrières ne peuvent pas se situer à côté de la ville, et des trajets en camion plus longs seront toujours nécessaires, mais l'utilisation de matériaux recyclés de haute qualité et déjà disponibles dans les limites de la ville contribue à préserver nos ressources naturelles 

Contrairement aux ressources naturelles finies, la façon dont nous abordons la pérennité environnementale devrait être infinie. Nous ne devrions toujours essayer de réduire notre impact au quotidien. Si nous travaillons tous de la manière la plus efficace et locale possiblenous ferons un grand pas en avant. Et à mesure que les difficultés et les dépenses liées aux voyages et aux transports deviennent plus évidentes, nous avons la capacité d'amener l'offre et la demande à un niveau plus local et que cela génère à la fois des gains financiers et environnementaux.


Pérennité économique

Il semble qu'il y ait une réticence à mentionner la rentabilité dans le cadre de la discussion sur le développement durable - le tabou de l'éthique ; comme si vous ne pouviez pas être à la fois rentable et responsable sur le plan environnemental ! Cependant, ce paradoxe est un mythe. Au lieu d'être mutuellement exclusives, ces deux notions sont complètement dépendantes l'une de l'autre. L'avenir des entreprises montrera que pour être rentable, il faut d'abord être responsable sur le plan environnemental. Les facteurs environnementauxsociétaux et la gouvernance d'entreprise ont une influence croissante sur les investisseurs et fournisseurs de services financiers. Les facteurs non financiers sont pesés dans le cadre de leur processus d'analyse afin d'identifier les risques importants et les opportunités de croissance.  

La rentabilité de nos clients est un élément fondamental d’un développement durable, sinon rien de ce qui précède ne peut se produire. Heureusement, la valorisation des ressources à faible teneur, l'optimisation de la longévité des équipements, l'incorporation du recyclage urbain pour réduire les coûts de transport sont autant d'éléments qui relèvent du bon sens commercial. De sorte que la pérennité économique (c'est-à-dire la rentabilité) est une conséquence heureuse de l'exécution efficace des trois autres éléments. Le business pour le bien de tous est un bon business.


Innover pour rester en équilibre  

La feuille de route de CDE en matière d'innovation est en place pour aider les acteurs de l’industrie à atteindre cet équilibre et à se maintenir sur la corde raide du développement durable 

Nous proposons des solutions. Des solutions qui répondent à des questions environnementales complexes et à des considérations commerciales importantes. Cela se fait à plusieurs niveaux.   

Tout d'abord, nous améliorons et faisons constamment évoluer nos solutions, les rendant plus résistantes à l'usure, plus rentables, plus efficaces sur le plan énergétique et opérationnel, et en veillant à ce qu'elles tiennent compte de la hauteur et de l'eau dans le process. Qu'il s'agisse de notre gamme de cribles Infinity brevetés, qui améliore l'efficacité énergétique sur le marché des cribles haute fréquence, ou de l'utilisation de logiciels intelligents pour mesurer la puissance et minimiser l'impact sur les coûts d'exploitation.  

Deuxièmement, nous organisons le futur avec des changements encore plus transformationnels - en élargissant l'échelle de notre gamme d'opérations pour minimiser le coût par tonne de traitement à des niveaux jamais vus auparavant ou en transformant notre processus de revalorisation pour produire du sable et des agrégats lavés de qualité inégalée 

Pour répondre aux besoins en infrastructures et faire en sorte que chacun ait un niveau de vie raisonnable, il faut une stratégie d'approvisionnement à long terme et une chaîne d'approvisionnement industrielle qui fonctionne correctement, de manière à la fois responsable et rentable. Avec un peu d’aide, nous pouvons maintenir notre équilibre collectif sur le fil de l'adéquation. Ensemble, nous pouvons faire en sorte que le développement durable reste une priorité dans tous les agendas - pas seulement le souhait de protéger la planète, mais la volonté d'être plus efficace, plus local et de faire de nos clients, et des clients de nos clients, des entreprises rentables et durables à long terme.  

Nous sommes toujours à la recherche de personnes à l'esprit curieux, d’innovateurs qui peuvent nous aider à faire avancer notre engagement.  Si c'est votre cas et que vous souhaitez rejoindre notre équipe, envoyez-moi un message ou consultez notre page "Carrières".